Un métier extraordinaire

7 juin 2016

Chaque mois, nous recevons des dizaines d’appels et pour nous, chaque appel est unique ! Un bonjour, une question précise, la personne qui appelle sait exactement ce dont elle a besoin. Demande de présence à domicile Alzami pro, besoin de répit pour les proches, demande juridique, de conseils, d’adresses, ou simplement un besoin d’être écouté, autant de demandes auxquelles nous répondons.

Un bonjour timide, un silence, on comprend que cet appel-là est l’aboutissement d’une réflexion parfois longue et douloureuse. Il n’est pas toujours facile de savoir par où commencer et il n’est pas facile d’oser demander de l’aide. C’est l’histoire d’une fille dont la maman perd la mémoire et qui refuse d’en parler à son médecin, c’est encore la situation d’une épouse âgée qui profite d’appeler alors que son mari est absent car elle a peur de parler devant lui. Cela peut être l’appel d’un mari épuisé qui se rend compte que malgré toute sa bonne volonté il n’arrive plus à travailler et à s’occuper seul de son épouse. Cela peut être aussi l’appel d’un fils qui se sent terriblement coupable de s’énerver contre sa maman qui perd tout … En écoutant toutes ces personnes, nous nous efforçons de comprendre ce qui se passe, ce qui pose problème, d’orienter ou de trouver des aides concrètes ou, tout au moins, d’offrir une oreille attentive et une voix bienveillante.

Et puis il y a l’appel de Mme Marguerite à qui son médecin vient d’annoncer qu’elle a « un Alzheimer » et qui n’est absolument pas d’accord avec le diagnostic et qui tient à nous le dire ! Mme Marguerite rappelle le lendemain, le surlendemain et qui petit à petit se rend compte qu’elle a oublié nous avoir déjà téléphoné. Alors, comme on commence à se connaitre, elle en profite pour me demander qui était cette dame dont je lui avais parlé (vous voyez qu’elle n’oublie pas tout !) qui pouvait lui trouver quelqu’un qui viendrait se promener avec elle…

Souvent, lorsqu’on raccroche, on se dit qu’on fait un métier extraordinaire !

Plus de nouvelles

Voir tous Nouvelles
Arbeitsleben Demenz Beat Vogel Bearbeitet

« J’étais heureux de me sentir encore utile »

Beat Vogel, âgé aujourd’hui de 61 ans, était responsable de l’infrastructure à la Haute École pédagogique de Lucerne lorsqu’on lui a diagnostiqué une démence. Il a pu continuer à travailler au sein de son équipe en effectuant des tâches simples et à temps partiel, tant qu’il en a été capable. Toutes les parties tirent un bilan positif de cette expérience.

19 août 2021

Pflegende Angehörige 1024x662

Plus de soutien pour les proches aidants

Une nouvelle loi fédérale améliore la conciliation entre travail et prise en charge de proches. Grâce à cette nouvelle loi, les proches aidants ont droit à un congé payé de courte durée et à des bonifications AVS depuis janvier 2021.

30 juillet 2021

Mundgesundheit 1024x662

Démence et santé buccale

Quels sont les effets de la démence sur l’hygiène buccale ? Des chercheuses de l’Université de Zurich ont mené une étude auprès de 120 personnes âgées de 60 ans et plus afin d’en savoir davantage sur la santé buccale des personnes atteintes ou non de démence. Cette étude montre que les personnes atteintes présentent une moins bonne santé buccale que les autres.

15 juillet 2021